Tr?id=1869254419828959&ev=pageview&noscript=1

Mangez-vous vos profits cette année?

Catégories

    Mangez-vous vos profits cette année?

    Le succès de toute entreprise réside dans le paiement de factures par ses clients, mais ceci s’avère particulièrement vrai dans le secteur agroalimentaire. Avec de minces marges de profit oscillant en moyenne entre 5 à 15%, le défaut de paiement d’un seul client majeur peut avoir des conséquences désastreuses sur la santé financière d’une entreprise, voire en entraîner la faillite.
    Un manque à gagner de 100 000$, pour une entreprise dont la marge bénéficiaire serait de 10%, doit être épongé par des ventes de plus de 1 million de dollars…Ventes devant être faites malgré des liquidités déficitaires d’un montant important.
    Un tel stress financier et mental, il y a là une bonne raison de manger ses émotions!
    Et si vous pouviez sauver vos liquidités –et votre tour de taille- le feriez-vous?

    L’ingrédient secret : l’assurance crédit

    L’assurance crédit est une assurance sur vos comptes à recevoir. Son objectif est d’éviter les pertes et d’accroître la rentabilité des entreprises.
    Vos comptes à recevoir sont assurés à 90% de leur valeur. Ainsi, si vous faites face à une mauvaise créance de 100 000$, vous obtiendrez 90 000$ de remboursement.
    Que vos clients soient au Québec, au Canada ou à l’international, l’assurance crédit est la meilleure façon d’éviter de manger ses profits.

    Obtenir des meilleures limites/marges clients

    Votre assureur mâchouille sur les limites et croque des montants dont vous avez besoin?

    Vous êtes peut-être la seule personne à blâmer. Si vous recherchez seulement le meilleur taux, il est possible que votre assureur ne vous accorde pas des limites clients intéressantes.

    Prenons l’exemple vécu par un de mes clients qui avait besoin d’assurance crédit pour une meilleure margination bancaire. Pour un montant total de limite de crédit client de725 000$, l’assureur A avait un taux d’approbation de marge de 35%. L’assureur B, quant à lui, offrait un taux d’approbation de marge de 71% avec le double de coût de prime de l’assureur A. Malgré un coût plus élevé, la proposition B était beaucoup plus intéressante financièrement pour le client, qui voyait ses liquidités augmentées grâce à l’approbation de 71%.

    Donc, qui est le meilleur assureur? Dois-je toujours éviter le plus bas taux qui m’est offert?
    Ça dépend! La stratégie d’assurance-crédit, c’est comme aller au buffet. Tout le monde peut y trouver son compte, mais l’assiette de chaque personne sera différente.

    Votre courtier met-il la main à la pâte pour aller chercher les limites de crédit requises?

    Un refus de limite sur un client par l’assureur ne signifie pas qu’il faut baisser les bras.
    Un courtier compétent saura travailler votre dossier et trouver des stratégies pour qualifier la limite. Il ou elle connait les variables prises en compte pour l’admissibilité de votre demande et vous accompagnera à l’amélioration du dossier.
    Entre petits caractères de fin de contrat et astuces pour qualification d’une limite client, le bon courtier est votre recette gagnante en assurance crédit.

    Travailler sans courtier, vous pourriez vous en mordre les doigts!

    Comme chaque entreprise est unique, chaque stratégie d’assurance-crédit l’est également. Votre meilleure solution est donc de faire affaire avec un courtier, qui sera votre stratège de crédit. C’est l’expert qui saura exactement comment remplir votre assiette au buffet et qui est même en mesure de parler aux chefs en cuisine pour poser des questions sur les plats qui vous conviendront le mieux.
    Comment se portent vos comptes à recevoir? Mangerez-vous vos profits cette année?

    Sophie Côté,

    Courtier en assurance
    de dommages des entreprises

    www.scaci.ca sophie.cote@scaci.ca